Mise à mort annoncée des bases de CV des cabinets de recrutement ?

Début novembre, le cabinet de chasse Spencer Stuart a annoncé par mail, à tous les cadres et dirigeants ayant créé leur profil sur son site, que son service d’enregistrement en ligne des informations personnelles et CV allait bientôt fermer. Le cabinet ne conservera plus aucun CV envoyé par mail. Tout se fera désormais via le réseau social Linkedin, à la condition que les candidats permettent au cabinet d’accéder à leur profil.

C’est la mise à mort annoncée des bases de données de CV, du cabinet cité mais peut-être bientôt de celles de tous les cabinets de recrutement. Ce qui, depuis longtemps, faisait la valeur ajoutée des cabinets, ce pour quoi les entreprises passaient par ces intermédiaires, est aujourd’hui obsolètes. Il y a quelques années, lors de mes interviews de cabinets de recrutement, je demandais systématiquement l’importance de leur base candidats. C’était une de leur grande fierté que d’annoncer des chiffres à 3 zéros.

Aujourd’hui, la question n’a plus d’intérêt.

Plusieurs raisons à cela :

Peut-on imaginer que les cabinets aient des bases aussi bien mises à jour que les profils réactualisés en temps réel par les intéressés eux-mêmes sur les réseaux sociaux ? En ce sens, ils sont plus fiables que les CV. De là à annoncer la fin prochaine des CV, il y a encore un pas à franchir.

Avec près de 200 millions de profils, Linkedin est en outre une base de données pour les cabinets, comme pour les entreprises, sans commune mesure.

Cette façon de procéder est une première et peut-être Spencer Stuart fera-t-il des émules. Nous l’espérons car les candidats n’auront à terme plus qu’un seul endroit où remettre à jour leur CV. Quel gain de temps. Pour tous.